Table des matières

30 3
Comment exprimer ses idées (et sa personnalité) pour convaincre?

Comment exprimer ses idées (et sa personnalité) pour convaincre?

Ceci est un extrait gratuit de mon livre "Confessions d'un blogueur". Clique ici pour le télécharger gratuitement!

Il existe deux autres insécurités communes lorsqu’on se part un blogue. Il y a « J’ai peur que les gens préfèrent écouter des vidéos de chats sur YouTube que de lire mon blogue. » et « J’ai peur qu’on me dise que j’ai tort ».

Pour ce qui est de la peur de ne pas intéresser les gens, j’ai le regret de t’avouer que cette peur est bel et bien réelle — l’attention des gens est effectivement prise en otage par une poignée de chats se filmant malicieusement en train de faire des pirouettes.

Cependant, laisse-moi te dire ceci : si un gars est capable d’avoir 15.5 M de vues sur YouTube en expliquant comment nos cônes et nos bâtons (dans nos yeux) font pour percevoir les couleurs, alors tu es capable de rendre ton sujet intéressant.

Ce n’est pas ce que tu dis, c’est comment tu le dis.

En ce qui concerne la peur de se faire pointer du doigt en tant qu’imposteur, considère ceci : il n’existe pas de vérité absolue, il n’existe que des points de vue.

Ça peut sembler évident, mais ce que je veux dire est beaucoup plus profond que « tout est relatif » ou « chacun a droit à son opinion ».

Non. Je veux dire que lorsque quelqu’un argumente dans les commentaires, ce n’est pas parce que tu as tort, mais bien parce que tu n’as pas été assez convaincant.

Lorsque tu écris un article de blogue, le lecteur devrait considérer la conclusion comme une évidence. Idéalement, tu pourrais faire deux articles complètement contradictoires et la même personne pourrait lire les deux textes à une semaine d’intervalle et être d’accord avec les deux conclusions.

Bien sûr, si on présente les deux points de vue en même temps, la personne va se rendre compte qu’ils sont incompatibles. Je ne veux pas dire que les gens sont cons, je veux simplement dire que c’est la structure du texte qui est responsable d’engendrer l’impression de comprendre et de croire une idée.

Le mot « impression » est très important…

Bref! Dans ce chapitre, je vais faire une pierre deux coups en partageant quelques techniques qui vont te permettre non seulement de 1) interpeler tes lecteurs, mais surtout de 2) les convaincre.

Compétitionner avec les chats

Regarder des vidéos de chats, c’est comme manger au McDonald’s. Tu peux manger juste ça, mais ce n’est pas recommandé.

Comme avec la nourriture, la plupart des gens savent que regarder des vidéos de chats sur YouTube toute la journée n’est peut-être pas l’usage le plus productif de leur temps.

Oui, certaines personnes ne font QUE ça, mais tsay… certaines personnes ne mangent QUE des Big Macs aussi!

Ce que je veux dire, c’est que la plupart des gens savent qu’ils doivent manger des brocolis et qu’ils vont en manger s’ils en ont l’occasion. Le même principe s’applique avec le contenu sur le web : on sait qu’on doit consommer de bonnes sources d’information, sans quoi on risque de devenir un peu nono.

C’est pourquoi tout n’est pas perdu! De la même façon qu’un enfant se pince le nez pour manger ses légumes, tes lecteurs vont être prêts à donner un petit effort s’ils pensent que ce que tu as à leur dire va leur être utile.

Le défi est donc de persuader les gens de l’importance de ton message. Et pour faire ça, il ne suffit que de suivre les instructions!

Houston, on a un problème

À cause qu’on a évolué dans un contexte où la survie était notre préoccupation #1, on a été programmés pour accorder beaucoup plus d’attention aux choses négatives qu’aux choses positives. En d’autres mots, la peur d’une perte bat à tout coup l’anticipation d’un gain. Et sans devenir un vieux grincheux pessimiste, il est possible d’exploiter ce phénomène pour générer de l’intérêt envers presque n’importe quelle idée.

Les copywriters (ceux qui écrivent les textes de vente) utilisent depuis longtemps une formule qui s’appelle P.A.S. Cet acronyme signifie Problem, Agitate, Solve, c’est-à-dire qu’on commence par présenter un problème pour ensuite explorer les conséquences et, finalement, présenter la solution.

Vois-tu, la plupart des gens font l’erreur de présenter leur idée dès le départ sans en donner de contexte. Peu importe l’idée ou le concept que tu veux communiquer, il y aura TOUJOURS un contexte que tu peux présenter sous forme d’une situation problématique.

Tiens, ce livre par exemple. J’ai déjà identifié à l’aide de mon sondage que les principaux désirs sont d’acquérir plus de notoriété et de générer des ventes et que les principaux problèmes sont le manque de temps, d’idées, la peur de l’indifférence et de perdre la face publiquement.

En me basant sur ce que je sais, je pourrais introduire mon livre de cette façon :

Tu aimerais avoir un blogue, mais tu manques de temps? C’est normal… [Problem] Ta « to do » est assez longue comme ça et ajouter un blogue sur la pile veut dire que certaines tâches vont être mises de côté. Et si tu l’essaies, mais que ça ne mène nulle part? Et si tout ça finit par être une grosse perte de temps? Temps que tu aurais pu investir dans autre chose de plus rentable ou de plus plaisant? [Agitate] Heureusement, bloguer n’a pas besoin de prendre beaucoup de temps. Et en plus, si tu respectes certains principes, alors bloguer va rapidement devenir ton activité la plus rentable. Pour en apprendre davantage… [Solve]

Voici un autre exemple en me basant sur le désir de générer des leads.

Vendre un produit ou une idée, c’est désagréable. [Problem] Je veux dire… Mets-toi à la place du client. Aimes-tu lorsqu’on essaie désespérément de te vendre quelque chose? Est-ce que ça t’est déjà arrivé de ne pas acheter à cause que quelqu’un tentait trop fort de te vendre quelque chose? En sachant ça, comment est-ce que tu te sens par rapport à ton marketing? [Agitate] Et si tu n’avais plus jamais besoin de trouver tes clients? Et si, à la place, c’était eux qui venaient te voir, carte de crédit en main, prêts à devenir tes clients? Eh bien ce n’est pas impossible, en fait, je ne fais que décrire la réalité de milliers d’entrepreneurs comme toi. La seule différence, c’est qu’ils ont décidé de bloguer. [Solution]

Bref, tu peux utiliser cette formule pour débuter tes articles de blogues du bon pied, rédiger des courriels pour proposer ces articles à tes abonnés ou encore publier efficacement sur les médias sociaux!

Le sens d’importance

LA plus grosse erreur que tu peux faire avec ton blogue est de ne pas prendre les choses aux sérieux. Il ne faut pas que tu TE prennes au sérieux, mais il faut que tu prennes le problème que tu règles pour les gens au sérieux.

Peu importe sur quoi tu écris, il faut que tu aies la conviction qu’il s’agit de la chose la plus importante que ton public cible puisse lire. Ce n’est pas être prétentieux, c’est rendre service.

Si tu ne crois même pas que ce que tu écris vaut la peine d’être lu, alors comment veux-tu que les gens prennent le temps de le lire?

Notre écriture est un testament de notre état émotionnel lors de sa rédaction. Si tu es peu sûr face aux enjeux que tu expliques, tes lecteurs vont le sentir. Et, au contraire si tu es enthousiaste, cette émotion va également se diffuser chez ton lecteur.

Si tu crois que tu n’as rien de « si important que ça à dire », détrompe-toi! Pour toi, ton sujet est évident. Mais rappelle-toi que les gens ne sont pas des experts et que pour eux, c’est loin d’être si évident que ça!

COMMENT CONVAINCRE ET ne jamais avoir tort?

Comme j’expliquais, les gens n’argumentent pas parce que tu as tort, ils argumentent parce qu’ils ne sont pas convaincus. Et pour être capable de convaincre, tu dois utiliser une structure particulière et éviter quelques pièges.

Dans mon article sur la domination mondiale, je dis exactement ceci :

« Après avoir lu tout ce que je viens d’écrire, on en vient à une conclusion qui entre directement en conflit avec nos valeurs chrétiennes : faire de l’argent, c’est bien.

...

Plus tu fais de l’argent, plus tu contribues à la société. Si on accepte ce que je viens de dire, ça donne à tout le monde le devoir moral d’essayer d’en faire le plus possible. »

Dire que tout le monde a la responsabilité morale de faire le plus d’argent possible, c’est assez hardcore… C’est une pilule difficile à avaler, surtout pour ceux qui n’en font pas beaucoup.

Pourtant, cet article n’a eu qu’un seul commentaire négatif noyé dans les commentaires positifs.

Comme tu vas voir, pour être capable de dire son opinion sans avoir peur d’un retour négatif, il faut simplement préparer le lecteur à accepter ta conclusion avant que tu ne la verbalises.

Convaincu avant même de comprendre.

En gros, il faut préparer mentalement le lecteur en désamorçant les pièges qui vont lui causer d’être en désaccord avec toi AVANT de lui présenter ton idée.

Dans mon exemple, je n’ai pas ouvert mon article en disant « L’argent est bien et si tu es pauvre, tu ne fais pas ta part dans la société ».  Avoir fait ça, je me serais fait lyncher! Cette idée apparaît vers la fin de l’article et est présentée comme étant la suite logique d’une longue argumentation.

Pour être capable de me rendre là, j’ai dû faire le chemin inverse et établir une série de faits sur la signification de l’argent et redéfinir certains concepts dans l’esprit du lecteur.

En d’autres mots, j’ai bâti la fondation mentale nécessaire pour accepter une idée sans la remettre en question.

Prenons un autre exemple… Disons que je veux convaincre quelqu’un d’avoir un blogue. Je ne peux pas simplement lui dire « fais-toi un blogue », je dois commencer par établir les « pourquoi ». En voici quelques-uns…

Vois-tu comment chaque énoncé prépare lentement le lecteur à accepter la conclusion?

Dans cette séquence, j’ai complètement renversé l’idée qu’un blogue est une perte de temps.

Bref…

Dans ce chapitre, j’ai parlé de deux choses distinctes : comment susciter l’intérêt et comment convaincre. Je suis conscient qu’il s’agit de deux sujets très complexes, mais j’espère que les informations contenues dans ce chapitre seront suffisantes pour te donner le courage nécessaire de passer par-dessus la peur de l’indifférence et la peur de perdre la face.

Après tout, même si Internet est tapissé de vidéos de chats, les gens savent qu’ils doivent manger leurs légumes et ton article sera reçu avec beaucoup d’intérêt par ton public cible. La seule chose que tu dois faire, c’est expliquer pourquoi ton article est important. La formule P.A.S. est parfaite pour ça!

Et finalement, tu n’as pas à avoir peur de te faire dire que tu as tort pour la simple et bonne raison que les gens n’argumentent pas lorsque tu as tort, ils argumentent lorsque tu n’es pas convaincant! Pour être convaincant, tu n’as qu’à préparer mentalement le lecteur à accepter ta conclusion avant d’y arriver toi-même.

Ceci était un extrait gratuit de mon livre "Confessions d'un blogueur". Clique ici pour le télécharger gratuitement!

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

Tu as apprécié cet article?

Supporte ce blogue et aide-moi à en écrire plus en m'offrant un café!

M'OFFRIR UN CAFÉ

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

SUR LE BLOGUE

PLUS D'ARTICLES