Table des matières

125 38
Comment faire 3 141.81$ sur Internet en une seule semaine?

Comment faire 3 141.81$ sur Internet en une seule semaine?

Comment aimerais-tu faire 3 141,81 $ à partir de chez toi en une seule semaine?

Non, je ne suis pas sur le point de te vendre un système d’investissement douteux ou d’essayer de te recruter dans une compagnie pyramidale.

En fait, cet article de blogue ne te demande de prendre aucune action particulière et son objectif est simplement de te sensibiliser à une réalité que la plupart des entrepreneurs décident d’ignorer.

Laisse-moi te conter une histoire...

C’était en 2014. J’avais un petit blogue (4 000 visites mensuelles) qui ne me générait aucun revenu direct.

Les experts que j’écoutais (via podcast) disaient tous deux choses:

  1. Puisque c’est difficile d'imaginer ne pas savoir quelque chose, on assume que tout le monde possède les mêmes connaissances que nous. Résultat? On sous-estime tragiquement la valeur de ce qu’on connaît.
  2. Au moment où tu fais ta première vente en ligne, ta vie change.

Une chose que je connaissais bien était la recherche d’emploi...

Pour ma dernière session d’université, je devais trouver un stage dans mon domaine. Je n’avais aucune intention de faire comme 95 % des autres étudiants et PAYER pour devenir l’esclave de service d’une corporation culturelle (il ne faut pas oublier que j’ai fait un bac en communication sociale, la plupart des stages ne sont pas rémunérés).

J’ai toujours voulu travailler dans une agence web, faire comme dans Mad Men et boire du scotch en réfléchissant à des concepts publicitaires. Lorsque j’ai dit ça à ma responsable de stage, elle m’a répondu: “Tu peux oublier les agences, chaque année, des étudiants s’essaient. Ça ne donne rien.”

Yeah right…

J’ai donc appris comment utiliser LinkedIn dans le but d’avoir des entrevues et j’ai créé quelques modèles de CV qui se démarquent.

Après quelques semaines, j’avais un stage rémunéré dans une agence du coin. Rien d’incroyable, 13 $/h et un poste de stratège, mais c’était assez pour moi.

C’est en prenant une bonne douche bien chaude que je me suis dit : “Hey… pourquoi ne pas faire un court e-book qui parle de ma stratégie? Je pourrais aussi vendre mes templates de CV!”

Ça m’aura pris l’équivalent d’une semaine de travail pour monter mes premiers produits… 1 e-book et 4 templates de CV.

Je les ai mis en vente sur mon site web et...

Ces produits ont généré un total de 2 513,75 $USD, soit environ 3141,81 $CAD — un revenu de 78,50 $ par heure investie. Pas mal pour un stagiaire à 13 $/h!

Les experts avaient raison sur un point: on sous-estime drastiquement la valeur de nos connaissances.

C’est un peu comme de la sauce à Big Mac.

Est-ce que je suis en train de te dire d’écrire un e-book ou de vendre des templates de CV? Ne sois pas ridicule!

L’ingrédient “secret” qui te permet de faire autant d’argent par heure travaillée est très similaire à la recette de la sauce à Big Mac — même si tu aimes le résultat, tu ne veux pas “vraiment” savoir c’est quoi!

En fait, je me rappelle avoir eu la même discussion lors d’un événement organisé par Frédéric Therrien intitulé “Le Lab” qui avait lieu à Trois-Rivières. J’étais assis avec Thoma Daneau et on jasait de nos sources de revenus sur le web.

Il me parlait de son site de chat, je lui parlais de mes templates de CV. Excepté que le montant était moins impressionnant à l’époque, ça tournait autour de 1 000 $.

Je ne me souviens pas exactement du contenu de notre discussion, ça fait déjà quelques années. Mais en gros, moi je disais qu’il devrait se concentrer à créer de la valeur, lui me disait que c’était beaucoup trop de travail pour seulement 1 000 $.

Le secret, si tu ne l’as pas encore deviné, est très simple.

Lorsque j’ai lancé mes e-book de CV, ma vie n’a pas changé tel que promis parce que les ventes ont pris des années avant de justifier l’investissement de temps nécessaire pour créer le produit. Ça m’aura pris quelques mois avant de comprendre le pouvoir des “revenus passifs”.

90 % des ventes d’un produit ne seront pas générés à son lancement, mais des mois, voire des années plus tard.

L’idée n’est donc pas de travailler 40 heures et de générer 3 141,81 $ tout de suite, mais bien sur une période de plusieurs années. Trois, dans mon cas. Et ce montant continue de grossir chaque mois.

Comment j’ai appliqué ce principe pour créer mon entreprise.

La prévente de ma formation Facebook m’a permis de générer ~6 000 $. Aujourd’hui, cette formation compte 529 étudiants et a généré plus de 260 000 $ en revenus.

Le même principe s’applique avec ma formation sur le copywriting/marketing par courriel et celle sur la création d’un blogue.

On peut même dire la même chose de mes deux derniers projets: La Tranchée et Double Ta Valeur.

J’ai comparé le “secret” à la recette de la sauce à Big Mac pour la simple et bonne raison que très peu de gens sont prêts à travailler des mois dans la noirceur sans garantie de succès dans l’espoir d’être rentables dans 3 ans.

On veut tous “faire de l’argent pendant qu’on dort”, mais par-dessus tout, on veut faire cet argent rapidement . Chose qui est — malheureusement — extrêmement improbable.

Comment faire 4,4 M$ par jour.

Si tu penses que je suis hot avec mon petit 3 000 $ en 40h, attends de voir ce qui suit.

Si on prend la fortune de Mark Zuckerberg (51,8 milliards) et qu’on la divise par le nombre de jours qu’il a été en vie, on en vient à réaliser que chaque journée de son existence vaut 4,4 millions.

Bien sûr, je sais ce que tu te dis… Il n’a pas littéralement fait 4,4 millions par jour, tout comme je n’ai pas littéralement fait 3 141,81 $ en une semaine.

Ceci étant dit, chaque journée dans la vie de Mark était une préparation à ses futurs accomplissements.

Ça peut paraître étrange comme façon de penser, alors laisse-moi recadrer un peu le contexte.

Que penses-tu de Michael Phelps? Qu’est-ce qui lui a permis de gagner ses 9 médailles d’or? Est-ce que ce sont les quelques minutes dans l’eau lors des olympiques? Ou les années de travail et de préparation?

Alors que la valeur générée (ses médailles) s’est concrétisée en quelques secondes, son potentiel de valeur s’est développé pendant des années.

Même chose pour Mark Zuckerberg, même chose pour mes templates, même chose pour toi.

Il ne faut pas voir son temps de travail comme un échange ponctuel (8 heures contre 160 $), mais bien comme un investissement qui va générer des dividendes.

Mais je suis un salarié.

J’ouvre la porte du local 3022 du pavillon Ringuet de l’UQTR. Le professeur, Raymond Corriveau, arrête le cours. Je prends place à l’arrière en essayant de me faire discret.

“Tu t’étais perdu?” lance-t-il en me dévisageant — j’étais 30 minutes en retard.

J’ai toujours été un peu snob avec l’éducation. Dans ma tête, c’était un mal nécessaire. Je n’étais pas là pour apprendre quoi que ce soit, simplement pour avoir un diplôme.

Je le regarde et réponds simplement: “Non”.

Manifestement irrité, il se lance dans un speech existentiel sur l’importance de l’éducation et du sérieux derrière son cours (blah blah blah). Mais vers le milieu de son discours, il dit quelque chose qui s’est imprimé dans mon esprit comme s’il l’avait marqué au fer chaud.

“Vous ne réalisez pas que chaque année que vous perdez à “vous chercher” et niaiser vous coûte au moins 100 000 $.”

Il avait raison. Ça nous prive d’une année de travail à notre salaire marginal — le salaire qu’on gagne lors de notre dernière année de travail. C’est difficile de bien comprendre cette notion lorsqu’on a 22 ans. Avec un peu de recul, je comprends sa frustration de voir, cohorte après cohorte, autant de potentiel perdu.

La morale de cette histoire est simple. Si tu es salarié, ce même principe s’applique. Chaque journée de travail te permet de 1) récolter ton chèque de paie, mais également 2) de développer ton potentiel de valeur pour augmenter ton revenu marginal.

Le coût d’opportunité

La voiture sent le chlore, on est mous comme des éponges. Je reviens du Kinipi avec ma copine, un spa nordique ici à Trois-Rivières.

Elle me regarde et dit: “Ça a coûté 200 $, mais ça aura valu la peine!” Je la reprends: “Plus que ça… Au moins 400 $. Il faut calculer le coût d’opportunité et ajouter le salaire que tu aurais pu gagner aujourd’hui.”

Si tu te dis que ça doit être gossant d’être ma copine, tu as raison.

“Dans mon cas, la journée m’aura coûté au moins 1 000 $”. Elle me répond que je suis payé même si je ne travaille pas.

C’est difficile de calculer son coût d’opportunité lorsqu’on est entrepreneur. Après tout, on n’a pas de “salaire” fixe et aucune garantie sur ses revenus futurs. Alors voici comment je lui ai expliqué mon calcul.

“Une journée de vente de la nouvelle formation Facebook que je suis en train de créer vaut 1 000 $. Chaque journée que je passe à faire autre chose que cette formation retarde son lancement d’une journée, ce qui m’enlève une journée de vente.”

Pour me reprendre d’avoir gâché le moment, je lui ai avoué que la journée avec elle valait plus que 1 000 $ à mes yeux.

Quel est le secret?

Si tu as skippé l’article pour lire la conclusion en premier, tu as fait une grosse erreur.

Sans le contexte que j’ai donné tout au long du texte, le “secret” va sembler fade et déjà vu. Tu vas passer à autre chose et manquer une opportunité de voir les choses différemment.

Mais si tu as lu chaque mot dans l’ordre prescrit, alors tu es prêt.

Pour faire beaucoup d’argent, il ne suffit que de:

La plupart des gens échangent leur temps contre de l’argent. Si c’est le deal que tu as présentement, essaie de le rendre un peu plus intéressant. Assure-toi que ton emploi t’offre la possibilité de développer ton potentiel de valeur. Je n’étais pas payé des millions à mon stage, ni lorsque j’étais chez Voyages à Rabais, mais ce sont ces deux expériences qui m’ont permis de lancer mon entreprise.

Vaut mieux être payé moins cher et développer son potentiel que d’être payé plus cher dans un travail qui t’enferme et te limite.

On est tellement obsédés par l’argent qu’on en perd sa signification. L’argent est l’écho de la création de valeur. C’est la résultante et non la cause.

Les deux véritables ressources qui ont de l’importance sont l’énergie (ta motivation) et le temps.

Ce sont des ressources limitées qu’on te force à utiliser. Tu peux soit les gaspiller ou encore les investir dans ton potentiel.

Chaque journée bien investie vaut au moins 1 000 $, probablement plus. Comme un Mark Zuckerberg adolescent, tu ne le vois probablement pas maintenant. C’est en rétrospective que tu vas réaliser l’importance de chaque journée.

Alright , j’arrête de faire mon guru.

Peace out.


Si tu as aimé cet article, tu aimeras sans doute:

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

Tu as apprécié cet article?

Supporte ce blogue et aide-moi à en écrire plus en m'offrant un café!

M'OFFRIR UN CAFÉ

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

SUR LE BLOGUE

PLUS D'ARTICLES