Vous voulez être plus intelligents? Vous perdez votre temps…

À 20h30 mercredi soir dernier, je buvais paisiblement un petit latté en grignotant un biscuit à l’avoine, un peu trop sec à mon goût, en compagnie d’un de mes amis. Appelons-le Joe. Je disais donc à mon pote Joe :

— Hey Joe… Rappelle-moi, pourquoi t’as pas fini ton université?

— Ah, j’ai un loyer à payer maintenant, plus le temps pour ça!

— Mais pourquoi? Je te comprends pas, t’aurais pu faire un physicien!

— Physicien! Oublie ça tout de suite j’ai pas l’intelligence pour faire un Doctorat et j’avais pas les notes… Anyway, ma blonde veut un enfant.

— Ok ok. (je pause un instant) Mais t’es un des gars les plus intelligents que je connaisse, je comprends pas pourquoi tu dis que t’as pas ce qu’il faut.

— Bah! Il y a du monde qui l’ont… et d’autres qui ne l’ont pas! Et euh… J’ai des responsabilités.

— Arrête Joe! Au secondaire tu n’arrêtais pas de me gosser avec ça! Tes bébelles la… La physique quantique et tout. Je ne comprenais rien mais toi tu avais l’air tellement passionné. C’était ton rêve non?

— Bah je suis bien là dans ma job… J’ai des bons avantages sociaux, un gros plafond salarial et des bonnes vacances. J’ai pas envie de retourner à l’école.

— Ouin…

La discussion s’est terminée là, on a changé de sujet. J’ai fini mon latté, ma galette et je suis parti chez moi. Joe m’a fait réfléchir un peu. Est-ce qu’il a raison quand il m’a dit que certains l’ont, et d’autres pas? Est-ce qu’il faut être super intelligent pour être physicien?

Il y a du monde qui l’ont… et d’autres qui ne l’ont pas!

Ma réflexion m’a porté à adresser deux méconceptions (mot que je viens d’inventer) populaires face à ce que ça prend pour réussir.

On a tendance à attribuer le succès à deux facteurs : l’intelligence et le talent. Dans ce billet, je vais remettre en question le rôle de l’intelligence en expliquant pourquoi les gagnants de prix Nobels ne sont pas nécessairement plus intelligents. Ensuite, je vais démontrer que la fameuse règle du « 10% de talent, 90% de pratique » est vrai.

Avant tout, je vous invite à lire ce billet écrit par mon cousin qui étale une très belle description de ce que signifie « grandir » et « avoir des responsabilités ».

L’intelligence

Pour répondre à notre question, nous devons voyager un peu dans le temps, juste un peu après la Première Guerre mondiale.

C’est en 1921, dans les murs de l’université de Stanford, que Lewis Terman, un jeune psychologue spécialisé dans les tests de QI (le test Stanford-Binet est son invention), entreprit une étude qui deviendrait illustre.

Il a fait passer son test de QI à environ 250 000 élèves du primaire et du secondaire et a sélectionné 1470 enfants dont leur QI s’élevait de 140 à 200 (wow…)! Pour vous donner une idée, Einstein avait un qui de 150.

Terman dédia sa vie à l’étude de ses génies. Il croyait que son échantillon allait révolutionner le monde, que ses 1470 surdoués allaient devenir les leaders de demain. Il les a appelés : les termites.

Cependant, Terman avait tort. Comme nous allons voir, l’intelligence seule n’est pas suffisante pour réussir dans la vie. Et c’est pourquoi aucun de ses 1470 termites n’a eu de prix Nobels. (Ironiquement 3 des jeunes qu’il a initialement testés, mais qu’il a jugés comme « pas assez intelligent », en ont obtenu un).

Certains termites ont bien réussi : ils ont fait des juges, des avocats, des médecins… Mais aucun d’entre eux n’a eu l’impact sur le monde que Lewis attendait. Au comble de son découragement, Terman a dû observer certains de ses termites travailler au salaire minimum et occuper des emplois aliénants.

Assez contre-intuitif, je dois avouer. Mais l’explication se trouve dans une autre découverte scientifique, cette fois-ci par Arthur Jensen. Ce dernier était un professeur de psychologie à l’université de Californie à Berkeley. Jensen a établi lors de ses études un constat assez stupéfiant. Il existerait un seuil au-delà duquel l’intelligence n’aurait plus vraiment d’application pratique.

L’important, selon ce concept, n’est pas d’être super méga intelligent, mais seulement d’être « assez » intelligent. Ce seuil serait de 115, ce qui veut dire que n’importe qui au-delà de ce niveau (16% de la population) est assez intelligent pour mériter un prix Nobel. Intéressant…

C’est donc vrai que l’intelligence analytique est importante dans la vie… Jusqu’à un certain point! Avoir au-delà de 115 vous confère un certain « boost », mais avoir 200 de QI ne veut pas nécessairement dire que vous allez mieux réussir dans la vie que quelqu’un qui a 100. Il y a autre chose en jeux ici…

Ce qui nous amène à considérer l’hypothèse du « talent » inné.

Le talent

10000 heures

Si vous avez déjà joué d’un instrument de musique, vous allez savoir de quoi je parle… Certains sont capables de jouer n’importe quoi à l’oreille. D’autres sont capables de prendre un nouvel instrument et de le maîtriser en moins de 2.

Finalement, il y a les autres, comme moi, qui pratiquent heures après heures pour finalement gratter sa guitare et reproduire un semblant de musique potable. On s’explique ce phénomène en se disant que les autres l’ont plus que nous. C’est pas compliqué, comme Joe disait, tu l’as… Ou tu l’as pas! Mais est-ce que c’est vrai?

Le psychologue Ander Ericsson nous a apporté la réponse lors d’une de ses études. Il demanda aux écoles de musique (on ne parle pas de l’école « la clef de sol » au coin de votre rue, mais bien des écoles genre Berkeley) de classer en trois groupes leurs élèves. Soit les virtuoses, les bons et les autres (ceux qui n’avaient pas l’intention de vivre professionnellement de leur musique et allaient probablement devenir professeurs pour le système public).

La même question était posée aux 3 groupes : combien d’heures avez-vous joués?

Tous les musiciens avaient commencé environ à 5 ans et pratiquaient de 2 à 3 heures par semaine. Cependant, vers l’âge de 8 ans, des différences ont commencé à apparaître. Les futurs virtuoses jouaient 6 heures par semaine lorsqu’ils avaient 9 ans, 8 heures à 12 ans, 16 heures à 14 ans et ça monte comme ça pour atteindre plus de 30 heures par semaine avant d’avoir 20 ans. À cet âge, l’élite avait accumulé plus de 10 000 heures de pratique! Les « bons » joueurs en avaient 8 000 et les futurs professeurs en avaient 4000.

Ce qui étonnait le plus Ericsson était qu’il n’a été capable de trouver aucun groupe qui semblait avoir un talent inné pour la musique, c.a.d. qui avait les mêmes résultats que leurs pairs, mais en pratiquant une fraction du temps.

De plus, il n’a trouvé aucun « sans talent » qui pratiquait plus longtemps et plus fort que les autres pour en arriver au même résultat. Selon son étude, le seul prédicateur de succès était le nombre d’heures investies. Intrigué, il mena une étude sur le piano, le violon et sur d’autres disciplines. A chaque fois, le même pattern apparaissait.

La morale de cette histoire? Je suis paresseux. Je n’ai simplement pas assez joué de guitare, voilà tout! La règle des 10 000 heures, comme elle est venue à s’appeler, est un phénomène bien documenté dans la littérature scientifique.

N’importe qui, pour faire partie des meilleurs dans n’importe quoi, doit amasser 10 000 heures de pratiques. Ce n’est pas quelque chose d’arbitraire, c’est une LOI.

Malcom Gladwell a inscrit cette règle dans la culture populaire avec son livre « Outliers » et Macklemore, l’artiste derrière le méga succès « Thrift Shop », y fait référence à plusieurs reprises dans son dernier album « The Heist ». Il va jusqu’à baptiser la première piste de son album 10,000 hours.

Conclusion

Nous avons vu que l’intelligence est importante (mais pas tant que ça!) et que le talent n’est qu’une question de pratique. Je pense que la conclusion de ce billet est assez motivante : si vous arrêtez d’écouter The Walking Dead, lâchez votre partie de SIMS, de MineCraft ou de solitaire et que vous commencez à investir vos heures dans votre passion, le prix Nobel n’est pas hors de portée.

J’entends déjà l’éternelle protestation « je n’ai pas assez de temps, bla-bla-bla blaaaaaa »… C’est pourquoi une gestion de son temps efficace est nécessaire, chaque heure qui passe est une heure de plus à investir.

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

S'abonner au blogue

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

MES AUTRES ARTICLES