Table des matières

74 1
Ce n’est pas la taille qui compte… Pourquoi un gros logo peut nuire à votre brand!

Ce n’est pas la taille qui compte… Pourquoi un gros logo peut nuire à votre brand!

Je ne design pas toujours des sites web, mais quand je le fais, le client me demande toujours de grossir le logo.

Ça peut paraître idiot, mais c’est vrai. J’ai eu cette remarque pas plus tard que la fin de semaine dernière! Pourquoi est-ce que ça me dérange tant que ça? Bonne question! Pourquoi est-ce que je ne reste pas silencieux et que je n’accepte pas de montrer le logo de mes clients en full HD sur la page d’accueil? Eh bien simplement parce qu’un trop gros logo fait plus de dégâts sur le brand qu’autre chose. Il n’aide pas, il nuit.

Dans ce billet, j’explique pourquoi les gros logos représentent l’incarnation pure du mal, et j’élabore un peu sur les meilleurs de branding pour un site web.

Si vous connaissez un designer, un entrepreneur ou un chargé de projet/compte, envoyez-lui cet article! Il/elle va bien aimer :)!

Pourquoi mettre le logo plus gros?

Tout d’abord, pourquoi est-ce que les gens veulent tous avoir un IMMENSE logo sur leur site web (pas juste sur leur site web mais littéralement partout)?

Simplement parce que c’est important à leurs yeux. Ils travaillent fort pour leur business et sont fiers de leur marque. C’est donc logique qu’ils veuillent « le faire ressortir » ou « le faire poper! » Ils veulent s’assurer qu’il commande l’attention qu’il mérite, que les gens le remarquent et le mémorisent.

Bref, logique de demander de le mettre plus gros.

Le problème avec les gros logos.

Size doesn't matter!

Bigger aint always better. Ce n’est pas parce que c’est plus gros que c’est mieux. Ce n’est pas la taille qui compte, bref, vous savez la chanson.

Voici 2 exemples de logo qui « pop »!

apple-large-logo Ford-large-logo

Dois-je en dire plus?

Mes exemples sont *un peu* farfelus, mais ils expriment clairement pourquoi ce n’est pas la taille qui compte. ;)

Le problème derrière tout ça, c’est qu’on a souvent de la difficulté à s’imaginer à la place de l’utilisateur. Vous connaissez le jargon? « Le visiteur de votre site web a toujours raison. » C’est spécialement vrai sur Internet.

Le logo n’est pas important pour le visiteur.

Je pense qu’on peut s’entendre pour dire que 98 % des sites web mettent leur logo sur le coin supérieur gauche de la page, ce qui fait beaucoup de sens puisque c’est le premier endroit que l’œil regarde lorsqu’il arrive sur un site web.

Cela implique donc que le logo n’a vraiment pas besoin d’être gros pour qu’on puisse le remarquer. Puisque, vous savez… si c’est déjàlà qu’on regarde, pas besoin d’attirer l’œil!

Untitled-2

Ceci étant dit, il y a une autre vérité qui se cache derrière tout ça : les utilisateurs ne s’intéressent pas à votre logo.

nobody-cares-1024x586

Ça peut paraître drastique et arrêté comme opinion, mais pensez-y : quand est la dernière fois que vous êtes arrivé sur un site web et que vous avez songé au logo? Ça n’arrive pas, les gens n’en ont véritablement rien à foutre battre.

Ce qui est vraiment important.

On va tous sur Internet pour une raison et chaque site web qui réussit porte une mission claire et bien définie. Le rôle du design, dans ce cas, est de se tasser du chemin et de laisser l’utilisateur faire ce pour quoi il est venu.

Un site web n’est pas une galerie d’art. À mois que ce soit un site web de galerie d’art… Bref!

Qu’il s’agisse d’un site où l’on vend ses services, ses biens ou encore sa visibilité, la mission principale de votre site web n’est pas de faire en sorte que les gens se rappellent de votre logo. En grossissant le logo, on enlève l’espace visuel qui serait autrement attribué à d’autres éléments. L’espace, sur un site web, vaut cher, car elle est très limitée. Surtout celle du haut de la page, puisque bien des gens ne se donnent même pas la peine de défiler avant de quitter.

what matters

Ce qui est vraiment important, c’est de laisser le visiteur faire ce qu’il a à faire et, sans trop le déranger, essayer de l’aider dans son processus. Faire en sorte que la personne qui vient pour s’acheter une paire de skis, reparte avec l’habit de snowqui fit avec.

Dans certains cas, il s’agit de créer un site web intuitif dans lequel le visiteur peut naviguer tel un surfeur californien chevauchant la vague comme s’il était né dans l’eau dès le premier usage (j’adore l’image).

Dans d’autres cas, il s’agit de capturer l’attention des visiteurs à l’aide d’un narratif interactif et captivant. Vous pouvez visiter doyouimpress.com, par Digital Telepathy. Il s’agit d’une agence renommée pour effectuer exactement ça! 

Comment développer un bon brand?

Développer sa marque n’est pas une mince tâche et peut être accomplis d’une multitude de façons. Cependant, je peux vous dire de quelle façon il est impossible de développer son brand : en ne montrant QUE votre logo partout où vous allez.

La marque = la qualité.

On développe sa marque à travers la qualité de son produit ou de ses services. C’est difficile, c’est long et c’est comme ça.

Oui, vous pouvez payer 500 000 $ en publicités, et oui, si la publicité est moindrement bonne, les gens vont parler de vous.

MAIS si votre offre ne répond pas à l’attente que vous avez créée, je ne donne pas cher de la peau de votre brand.

La qualité est importante, pas seulement celle du produit, mais celle de l’emballage. Quelle expérience votre produit procure-t-il? Les gens sont prêts à payer plus cher pour une meilleure expérience. La preuve? Si vous avez déjà acheté un produit Apple, vous savez très bien de quoi je parle. Lorsqu’on ouvre la boîte, on se sent comme à Noël.

iphoneunboxing

Vous n’aimez pas Apple? Pas de problème j’ai un autre exemple pour vous.

Dans le livre « Blink : The Power of Thinking Without Thinking », Malcolm Gladwell rapporte une étude intéressante menée par Christian Brothers, une marque de Brandy cheap. Christian Brothers était en féroce compétition contre E&J, une autre marque de Brandy cheap. Ils voulaient savoir pourquoi ils perdaient graduellement des parts de marché. Leur produit n’était pas plus cher, leur placement était très bon et leur produit n’était pas plus difficile à trouver.

Cheskin, ceux responsables de redresser leur ligne de produits, a donc invité 200 goûteurs de brandy pour une dégustation. Verdict : les deux marques de brandy étaient ex æquo.

Ils ont donc poussé l’expérience un peu plus loin. Ils ont repris 200 nouveaux goûteurs pour refaire l’expérience, mais cette fois, en ne disant pas quel verre était du E&J et quel verre était du Christian Brothers. Le but était d’enlever l’impact de l’image de marque sur la perception de la qualité du produit. Cette fois-ci, les gens avaient une préférence marquée envers Christian Brothers, ce qui rend le mystère encore plus mystérieux! Si leur produit est meilleur, pourquoi perdent-ils des parts de marché?

Ils ont fait l’expérience une nouvelle fois, mais cette fois-ci, en mettant les bouteilles en évidences. E&J en ressortait gagnant. Le coupable a démasqué : l’emballage.

Ils ont refait l’expérience une dernière fois pour prouver leur théorie. Ils ont mis du Christian Brothers dans une bouteille de E&J et vice versa. Résultat? Christian Brothers a écrasé E&J avec la plus grande marge enregistrée à ce moment.

Qu’est-ce que l’histoire de la marque de Brandy Christian Brothers peut nous apprendre sur la taille que devrait avoir un logo sur un site web?  Ceci : c’est le packaging, pas le nom, qui a fait la plus grosse différence dans leur cas. Comme pour Apple, le branding se définit à travers l’expérience viscérale d’une personne lors de son interaction avec le produit.

La marque = le sentiment d’appartenance.

Avoir une marque que les gens reconnaissent, c’est bien. Ce qui est encore mieux, c’est d’avoir une marque à laquelle les gens s’identifient.

Chez Voyages à Rabais, nous avons le forum de discussion privé le plus actif du Québec. Pourquoi? Parce que les gens sont fiers d’être des voyageurs. Ils sont des aventuriers, à leurs yeux, chacun des voyages qu’ils ont effectués dans leur vie fait d’eux une meilleure personne, ça boost leur égo/estime personnel. Bref, ça fait partie de leur identité.

Même chose pour Nike. Les gens sont des sportifs, ils sont des doers (just do it). Les fans d’Apple? Ils sont créatifs, ils défient le statu quo « Think different ».

Vous n’avez pas besoin d’être Nike ou Apple pour faire en sorte que les gens s’identifient à votre marque. Allez lire comment j’ai accompli ça avec une business aussi unsexy que Collecte Pro, un organisme de collecte de matière résiduelle (bref, qui ramasse les déchets).

Il y a un angle émotif, il y en a toujours un*. Trouvez-le et exploitez-le. C’est beaucoup plus efficace que d’avoir un énorme logo, promis.

*Certains produits sont reconnus pour vendre mieux lorsqu’on met de l’avant un côté plus technique, ce qu’on appelle du « left brain marketing ». Je parle plutôt de jouer sur l’identité de l’utilisateur de vos produits/services. Je parle de faire en sorte que l’action de consommer votre produit ou service consolide leur égo/estime de soi.

La marque = l’endossement.

Pour faire suite à la dernière section, qui parle de votre marque? Les jeunes cool? Ou ceux qui se font intimider? Les mamans? Ou les papas?

Si vous n’avez pas encore défini qui était votre client idéal, je vous recommande fortement de le faire maintenant. C’est facile, vous écrivez sur un bout de papier qui est votre client idéal et *hop!*, c’est fait.

Avoir un client idéal type bien monté permet de mieux développer le sentiment d’appartenance des gens à votre marque. Mais une fois qu’on a un fan qui s’identifie à nous, on veut un fan qui nous représente!

Quand les choses tournent mal…

Votre marque est fortement associée à vos ambassadeurs. Certains poussent ça à l’extrême, comme Abercrombie & Fitch qui a peut-être *un peu* manqué de tact.

Pour vous faire un récapitulatif, il s’agit d’une marque de vêtement qui ne veut que vendre à des gens cool et beau. C’est pourquoi, ils ne font pas de tailles plus.

Au moment où j’écris ces lignes, ils ont annoncé qu’ils allaient recommencer à faire des tailles un peu plus fortes, il semble bien que la pression des Internautes ait eu le meilleur d’eux. Pourtant, leur stratégie n’était pas mauvaise en soi. Lisez la suite avant de réagir…

Les gens qui portent du Abercrombie & Fitch étaient fier de le faire! Pourquoi? Parce que ça les rendaient cool dans la cour d’école. C’est l’idée derrière la marque. Vendre du linge trop cher à des adolescents découpés au couteau. Tout allait bien! Jusqu’à ce que le CEO Mike Jeffries  dise publiquement qu’il ne veut pas que les gros portent ses vêtements.

Tout naturellement, les Internautes ont fortement réagi à ce commentaire, causant tout un émoi. Logiquement, la marque n’avait pas à trop s’en faire si les « grosses » chialaient dans leur coin, puisqu’elles ne font pas partie de leur public cible. Cependant, les boutiques Abercrombie & Fitch se sont mises à fermer les unes après les autres. Pourquoi?

Dans un article de Bloomberg, Mike Jeffries (le CEO) explique que la reprise économique aux États-Unis se fait plus lentement que prévu et que, par conséquent, les adolescents écopent (puisqu’ils sont au bas de la chaîne d’emploi). Les statistiques semblent confirmer cette affirmation : les adolescents ont effectivement moins d’argent à dépenser pour du linge extracoûteux.

Mais encore, j’ajouterais à son analyse que les parents de ces jeunes (ceux qui ont encore de l’argent!) ne sont pas enclins à dépenser pour supporter une marque qu’ils n’endossent pas.

Quand les choses tournent bien

Quelle leçon pouvons-nous tirer du désastre web d’Abercrombie & Fitch?

Je pense que définir son client idéal type est primordial, cependant, dénigrer le reste des gens qui n’entre pas dans cette catégorie est peut-être un peu con.

Une fois qu’on sait qui sont nos clients types, on veut savoir qui sont leurs influenceurs. Prenez par exemple le site de GumRoad. Ce site permet aux gens de facilement vendre en ligne des produits électroniques (tel que des livres!) Voici ce qu’on retrouve sur leur page d’accueil :

Gumroad social proof example web design.

Premièrement, la liste des logos de bien des sources respectés et reconnus par les gens susceptibles d’utiliser le service.

Deuxièmement, une citation de Nathan Barry, un gars hyper connu pour avoir fait 200 000 $ avec GumRoad en vendant 2 livres sur son blogue.

Ironiquement, c’est en mettant le logo d’autres entreprises que la sienne que Gumroad et bien d’autres réussissent à définir leur marque.

Conclusion

Il y a plein de façon d’améliorer son image de marque sur Internet, alors s’il vous plaît, ne tomber pas dans le piège de rendre votre logo énorme. Ce genre de pratique nuit à votre image de marque plus qu’autre chose.

Allright, dernière image sur la taille:

size doesn't matter bro!

Je décris les éléments importants d’un site web en détail dans ce billet.

À titre de référence, voici certaines dimensions du logo d’entreprises populaires. Si vous êtes designer ou chargé de comptes, c’est un argument facile et rapide à donner à vos clients.

Est-ce que vos clients vous demandent souvent de grossir leur logo? Si oui, que faites-vous? Vous êtes un entrepreneur? Votre avis est également important! Laissez-moi un commentaire dans la section ci-dessous!

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

Tu as apprécié cet article?

Supporte ce blogue et aide-moi à en écrire plus en m'offrant un café!

M'OFFRIR UN CAFÉ

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

SUR LE BLOGUE

PLUS D'ARTICLES