Table des matières

110 56
Comment doubler ses revenus, quitter son emploi et vive la vie d'un entrepreneur.

Comment doubler ses revenus, quitter son emploi et vive la vie d'un entrepreneur.

Il y a exactement 365 jours, j’étais responsable marketing chez Voyages à Rabais et je gagnais 38 220$ par an.

J’aimais ma job, mais je détestais le lifestyle. Tu vois, j’aime bien me lever tard et travailler en sous-vêtements. J’ai donc élaboré un plan diabolique pour être en mesure, 364 jours plus tard, de gagner deux fois plus d’argent tout en faisant la grasse matinée.

Cet article détaille donc l’aventure d’un jeune homme qui a été assez arrogant pour croire qu’il n’avait pas besoin du système pour faire son chemin.

Puisque je sais ce qui t’intéresse, mais que tu es trop gêné pour le demander, j’ai mis mes revenus, abonnements ainsi que les visites sur mon site web à la fin de cet article.

L’article est écrit sous un format différent, j’espère que tu vas apprécier quand même. Fais-moi part de tes commentaires et appréciations à la fin de l’article s’il te plaît!

Premier avril 2015 - Le grand lancement.

20 employés de Voyages à Rabais célèbrent au Torréfacteur, une micro-brasserie de Trois-Rivières. Sur la table, un énorme ballon en forme de bouteille de champagne laisse croire aux clients qu’on célébrait un mariage. Ce ballon, il est pour moi: pour célébrer mon coming-out en tant qu’entrepreneur.

D’habitude, quand on lance une entreprise, les gens sont hésitants. Ils te disent des choses comme “Tu n’as pas peur de manquer d’argent?” ou “C’est pas un peu irresponsable?”

Du moins, c’est ce que j’ai lu sur Internet. Moi, je n’ai pas droit à ces hésitations — personne ne sait ce que je vais faire, mais tout le monde est confiant que je vais réussir. Avec tant de support, c’est difficile de ne pas le croire soi-même.

Mais pendant un bref instant, au milieu de ces supporters, une pensée terrifiante me traverse l’esprit: la semaine prochaine — pas de chèque de paye.

Premier mai 2015 - Offrez-moi un café!

Voici l’idée du siècle que j’ai eu pour être en mesure de payer les comptes s’empilant à un rythme alarmant. En haut de mes articles, j’ai mis un petit lien permettant aux gens de me “payer un café”, c’est-à-dire “s’engager sur une base mensuelle à me faire un don de 3 ou 4$”.

Je n’aime pas quêter, mais je trouve que c’est ingénieux! Si j’arrive à convaincre 400 ou 500 personnes, ça pourrait au moins couvrir mes dépenses de base.

En même temps, j’ai commencé à augmenter mes tarifs de consultation. Je suis passé de 45 à 95$/h. Je trouve ça énorme, mais je n’ai pas vraiment le choix… Pour chaque heure passée, j’en passe 3 à faire de la prospection et répondre à des courriels!

Premier juin 2015 - Vendre un produit qui n’existe pas.

Mon plan diabolique n’a pas fonctionné… À peine une dizaine de personnes a décidé de me payer des cafés. Par contre, quelqu’un a vraiment pris la peine de me shipper un sac de café, ce qui est hilarant! (Merci Barista!)

Ce qui est moins drôle, c’est que j’ai passé à travers mes économies et que j’ai besoin de faire rentrer de l’argent TOUT DE SUITE.

J’ai passé le mois d’avril à rédiger et éditer mon e-book sur la publicité Facebook et le mois de mai à écrire le plan de cours de la formation ainsi que la lettre de vente que j’allais utiliser pour faire la prévente.

2 mois pour pas grand-chose… Il faut que j’accélère les choses.

C’est donc aujourd’hui que j'appuie sur “SEND” et que je tente de convaincre 1000 personnes d’acheter quelque chose qui n’existe même pas — ma formation sur la publicité Facebook.

Honnêtement, j’ignore si je vais avoir des ventes… Mais c’est un modèle qui marche aux États-Unis, alors pourquoi pas au Québec?

Premier juillet 2015 - La révélation.

Il est tard, je suis en pyjama et j’ai un scotch à la main (Bowmore 15). Le prélancement est terminé et je fixe mon écran avec ivresse et incrédulité.

Je n’arrive simplement pas à croire le chiffre que mon tableau de bord Gumroad — 5 940$.

Soudainement, le travail que j’ai fait dans les 2 derniers mois commence à faire du sens dans ma tête. Tsay… Je savais que c’était possible de faire de l’argent sur le web. Mais là c’est réel, bien concret, et dans mon compte!

Cependant je réalise que faire un cours en ligne, c’est de la job en sacrement.

Je ne comprends rien à mon logiciel de montage, mon son est affreux et je réalise que des enfants sur YouTube ont une meilleure qualité vidéo que moi.

J’ai commandé pour plusieurs milliers $$ en équipement sur Amazon. Chaque nouvelle vidéo témoigne de mon apprentissage (et de l’ajout d’une nouvelle pièce d’équipement!).

Malheureusement, je n’ai pas le temps d’attendre que tout soit parfait. Chaque semaine, je dois présenter une vidéo à ceux qui m’ont fait confiance. Chaque fois, j’ai peur que les 12 personnes m’envoient un e-mail me demandant un remboursement.

Premier septembre 2015 - Ouvre une autre bouteille.

La formation est enfin terminée! Personne n’a demandé de remboursement et j’ai même eu droit à des félicitations.

J’ai terminé de programmer le portail de cours, le système de paiement, de facturation et d’affiliations...

Aujourd’hui, j’ai peut-être passé 2 heures à cliquer sur le bouton “me contacter” de mon portail et survoler les modules avec mon curseur pour admirer les petits effets subtils que j’ai mis un peu partout dans mon portail de cours. C’est la sensation que j’adore le plus — créer quelque chose et en être fier.

Il aura fallu que je passe les 10 derniers jours à programmer 12 heures par jour, mais j’y suis arrivé!

J’ouvre une autre bouteille de Bowmore.

Quinze septembre 2015 - Dépression saisonnière.

Je reçois environ 60 courriels de support par jour: je suis débordé, tanné et j’ai le goût de rappeler Voyages à Rabais pour qu’ils me redonnent une job.

Alors que tout fonctionne pour moi, plusieurs personnes me disent qu’ils ont essayé de s’inscrire, mais que ça ne marche pas! Je déteste ça… J’ai l’impression de perdre de l’argent par milliers!

La fierté d’avoir tout fait de A à Z se transforme rapidement en frustration de ne pas avoir pris une plateforme préfaite.

En plus, j’ai commencé à recevoir les réponses de mon sondage à la fin de mon entonnoir de vente. Tiens, en voici un exemple:

"À la limite du harcèlement. Surtout que je n'ai même pas eu le temps de lire le document que j'ai téléchargé. Et que votre insistance m'a un peu enlevé le goût de le faire. De plus, j'ai eu l'impression de me faire arnaquer.”

Bien sûr, pour chaque réponse comme celle-là, il y en a 10 positives. Mais ça, mon coeur ne le comprend pas, il a le goût de vomir.

Premier octobre 2015: Farther Down The Bottle.

Il est tard, je suis dans ma chaise lounge et je prends un martini (gin Ungava). Je pitonne sur ma calculatrice comme un con en essayant de faire du sens de tout ça.

Après 6 mois de travaille, j’aurais du faire 19 110$ pour conserver le même salaire qu’à mon ancienne job. Je regarde mes ventes et je n’ai que 11 389.62$ en Septembre et 5 940$ en juin… Si j’ajoute mes contrats de consultation, c’est “correct” tout au plus.

Ça me fait chier… Oui, je suis en pyjama toute la journée, mais je travaille pas mal plus d’heures que quand j’avais une job!

J’ai ajouté une nouvelle offre à la fin de mon entonnoir de vente. 1$ aujourd’hui, puis 2 montants mensuels de 247,50. J’ai eu une vingtaine d’inscrits, mais j’ai vraiment peur que les paiements ne passent pas dans un mois.

Premier novembre 2015: A New Hope.

J’ai l’impression d’être bipolaire. Une semaine je suis stressé à m’en arracher les cheveux, l’autre je suis extatique et je me sens invincible.

Tel que prédit, 50% des ventes à 1$ n’ont pas passé. Mais pour l’instant, je m’en fou. En octobre, j’ai fait 16 658.60$!

Je suis tellement fier — j’ai brisé le code!

Quand on a une job, ta contribution à la société est déterminée par ton employeur. C’est donc lui qui a le crédit si tu es capable de générer assez de valeur à la société pour te faire vivre. Mais là c’est moi, juste moi, qui est responsable d’avoir engendré cette “valeur”.

Pour moi, c’est l’accomplissement le plus important que j’ai fait jusqu’à maintenant. J’ai le goût de le crier sur tous les toits, mais en même temps j’hésite. Vantard, frais chié, tête enflée… Je ne veux pas qu’on dise ces choses de moi. Pire encore, et si les gens commencent à me prendre pour un arnaqueur ou un menteur?

Ça fait une semaine que j’ai rédigé un énorme article de 3000 mots qui décrit absolument tout sur la création d’un cours en ligne. Je clique maintenant sur “Publier”. Une sueur froide glisse le long de ma nuque.

Premier décembre 2015: The force awakens.

Geneviève Beaulieu vient de me contacter — ils vont me mettre sur la première page de l’Hebdo de la Mauricie!

Je doute que ça me fasse vendre plus de formations, mais c’est bon pour l’égo! Une sorte de reconnaissance publique pour le petit exploit que j’ai accompli.

Les ventes vont toujours bien, 10 730.52$ en novembre. J’ai commencé à travailler sur ma prochaine formation — le email marketing.

Une partie de moi trouve ça tellement ironique de vendre des formations sur le marketing par courriel en utilisant le marketing par courriel pour la vendre. Mais bon… Il faut ce qu’il faut!

J’organise une prévente sur la formation et je rédige les courriels de vente. Je me dis qu’il faut que ce soit impeccable alors je replonge dans mes classiques et je relis “Breaktrough Advertising”.

Je réfléchis aussi à mes priorités pour 2016. J’ai 1000 projets en tête, mais je sais très bien que je n’aurai le temps que pour un ou deux d’entre eux. Comment maximiser mon impact? Quels seront les projets qui seront le plus utiles?

Premier janvier 2016: Mes plans pour le futur.

Dans la vie, on est pas mal tous convaincus qu’on a besoin de passer par 1 et 2 pour se rendre à trois. On est certain qu’il y a un chemin prédéterminé et qu’on doit le suivre. On commence à 35 000$ par an et, année après année, on augmente notre salaire de 4-10%.

Or, dans une des vidéos de ma formation sur le marketing par courriel, j’explique qu’on n’a pas besoin d’attendre des années avant d’avoir une grosse liste. La seule chose qu’il faut faire, c’est viser assez haut dès le départ.

Ce qui fait en sorte que c’est long pour la plupart d’entre nous, c’est qu’on se met en travers de notre propre succès.

Dans ma vidéo, j’y explique qu’on doit appliquer le 10X thinking. À la place de débuter avec un objectif de 1000 abonnés par an, il faut débuter avec un objectif de 10 000 abonnés.

Viser 10 fois plus loin fait en sorte que les chemins qu’on emprunte pour s’y rendre sont drastiquement différents.

J’y ai pensé, et j’ai réalisé que j’ai vraiment la chienne que je me dise dans 10 ans: “Franchement Oli, t’es tellement con. T’as pris plein de détours parce que tu avais peur, mais il fallait juste croire en toi et avancer en ligne droite”.

Je vais donc suivre mon propre conseil et d’appliquer le 10x thinking à mon plan de match 2016.

D'autres formations sont à venir. Elles sont toutes affichées sur ma page de formation et tu peux t'inscrire sur la liste d'attente de celles qui t'intéressent!

Voici quelques dates de sorties anticipées:

Comme toujours, je mets le paquet sur la qualité du produit. Mais là, j'ai beaucoup plus d'expérience et la qualité de production s'en fait ressentir!

Conclusion

J’ai omis beaucoup de choses dans cet article, j’ai voulu garder le focus sur ce que j’ai ressenti en lançant mon entreprise. L’idée est d’atteindre ceux qui désirent faire comme moi et se démarrer une entreprise.

Il y a eu beaucoup d’autres points marquants. J’ai donné quelques conférences très importantes pour moi, dont l’événement Le Lab et la Rentrée Numérique du Saguenay. J’y ai partagé la scène avec des gens que je respecte beaucoup comme Denis Roy, Kim Auclair, Thoma Daneault et Michelle Blanc.

Bon, sans plus attendre, je te partager mes visiteurs, abonnements et revenus. Si tu as des questions, ne te gêne pas pour les poser dans les commentaires. La transparence est importante pour moi.

Mes statistiques de site web

En 2015, j'ai eu 436,365 sessions contre 151,754 en 2014. C'est principalement dû à une augmentation de mon trafic organique (Google) qui représente 65% de mon trafic. Il est passé de 93,979 sessions en 2014 à 284,452 sessions en 2015.

Sur le graphique, le mois de décembre est à la baisse, mais c'est toujours comme ça. Noël, c'est pas trop bon pour mon industrie!

Objectif pour 2016: 100,000 sessions par mois.

Mes statistiques d’abonnés

En 2015, je suis passé de 1912 abonnés le premier janvier 2015 à 15 315 le 31 décembre 2015. La première augmentation (mars) est causée par la sortie de mon premier e-book et la deuxième augmentation est causée par mon investissement publicitaire et mon deuxième e-book.

Objectif pour 2016: 100,000 abonnés.

Mes revenus

 Voici les revenus mensuels de mon entreprise (consultation + vente de formations)

MoisRevenus
Janvier  0.00 $
Février 85.00 $
Mars  0.00 $
Avril 687.50 $
Mai 1677.87 $
Juin 7128.7 0$
Juillet 3274.52 $
Août 2178.78 $
Septembre 11389.62 $
Octobre 16658.60 $
Novembre 10730.52 $
Décembre 18732.33 $

À ceci s'ajoute 10 428.34 de revenu pour Voyages à Rabais (de janvier à mars) ainsi qu'environ 3500 en revenus d'affiliation (je vais mettre à jour quand j'aurai fini de les démêler). Le tout pour un total de 86 471.78$ en 2015.

Objectif pour 2016: augmenter graduellement mon revenu mensuel pour atteindre au moins une fois 100,000$ en un mois.

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

Tu as apprécié cet article?

Supporte ce blogue et aide-moi à en écrire plus en m'offrant un café!

M'OFFRIR UN CAFÉ

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

SUR LE BLOGUE

PLUS D'ARTICLES